Forum Accueil familial thérapeutique

Réservé aux échanges sur l'accueil familial thérapeutique de personnes souffrant de troubles mentaux.

Avant de poster une question ou de créer un nouveau sujet, vérifiez si votre question - et ses réponses - ne s'y trouvent pas déjà, en utilisant le bouton rechercher. Il vaut mieux développer les sujets existants plutôt que de multiplier les discussions sur le même thème. Merci d'avance !

Aller à :

Forum > Re: Schizophrénie : trouver un accueil familial

Aller à la Page  Page précédente 1 23 Page courante: 3 parmi 3

de villemeur - 07/07/16 19:21 - Re: Schizophrénie : trouver un accueil familial

Bonjour Noëlle,
nous avons vécu le même drame (car c'en est un !) nous avions trouvé un centre en Belgique, notre fils était partant l'hôpital aussi, et la veille de son départ, je dis bien la veille, on a appris que le département de Paris (dont notre fils relève bien qu'il soit hospitalisé dans les Yvelines) refusait la prise en charge. Argument : nous n'avions pas fait suffisamment de demandes en France (alors que notre fils est malade depuis 15 ans...). Tous les prétextes sont bons pour nous mettre des batons dans les roues. C'est Kafka.
Pour l'instant, l'hôpital cherche à le faire admettre dans un foyer d'accueil médicalisé de l'Essonne (là pas de problème pour le financement..) mais je redoute ce placement car s'il y a des activités, c'est aussi dans une banlieue où il n'a aucun repère.
La seule solution que j'envisage, c'est de prendre une retraite anticipée et d'aller vivre en province dans un petit village avec des commerces de proximité et une présence médicale où notre fils pourrait avoir une vie protégée (de par la structure même su village). Car je pense vraiment que la région parisienne est ce qu'il y a de pire pour ce genre de malades (et pas que pour eux d'ailleurs..)
J'espère avoir répondu à votre question.
Cordialement
Elisabeth

claudine - 30/07/16 18:14 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour, ma sœur (37ans) est schizophrène, elle est en Guadeloupe dont nous sommes originaires,

J'aimerais savoir si il existe une association d'aide pour les familles. Nous sommes au début de la maladie, elle n'est même pas encore pris en charge par le psychiatre. Cette maladie semble évoluer à une vitesse fulgurante.. au fil des heures !!! hallucinations, délires, entend une voix dans sa tête qui lui dit quoi faire, quoi manger, ou alors elle se lève à 4h du mat (quand elle a dormi ) en courant... on l'a poursuit pour lui planter un couteau en plein coeur, elle doit aussi choisir entre la vie de son père ou celle de sa mère.. alors elle pense à se sacrifier !!!!! ça serait trop long à tout expliquer, on y réfléchissant, il y a longtemps que ses propos n'était pas cohérent mais on a mis ça sur le compte de la différence d'opinion... on a eu tort sad smiley merci de m'aider afin de pouvoir fournir des éléments à ma mère qui va devoir l'encadrer.. a ne pas dire les mauvaises choses, ou l'aider pour qu'elle accepte son traitement, ou comment faire si elle veut stopper ses médicaments,

Merci par avance de votre aide ...

grisaud - 10/09/16 14:02 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Je vous conseille de vous adresser à l'UNAFAM, c'est une association de familles de malades mentaux. Ils renseignent très bien sur tout ce qu'on peut faire, il y a aussi des groupes de paroles, un service d'écoute téléphonique, et à Paris, une bibliothèque des consultations de spécialistes : psychiatre, notaire, A.S.... Vous avez des antennes dans toutes les grandes villes. L'UNAFAM a aussi des représentants auprès des hopitaux et autres organismes publics.
Ne perdez pas courage, il y a de l'aide possible.
Chantal

Sophie COURTIN - 30/11/16 14:26 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

J'ai une sœur schizophrène depuis des années qui vivaient dans un appartement avec les soins mis en place par un organisme. Notre mère s'occupait d'elle à temps plein. Cependant au décès de notre mère ne pouvant nous occuper d'elle est est retournée à l’hôpital psychiatrique, et elle est en régression par rapport à sa maladie. Pouvez vous me conseiller sur cette formule d'Accueil familial thérapeutique, elle a 58 ans et se trouve à l’hôpital de la Couronne à Angoulême.

Merci de vos réponses

laurence02 - 01/12/16 09:03 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Sophie,
Nous avons en charge une personne atteinte de schizophrènie légère. Un collègue a plusieurs personnes atteintes de cette maladie avec un traitement très lourd.
Après tout dépend du degré de sa maladie, car c'est comme toute maladie le projet de vie ne sera pas le même selon son état.
Pour notre cas nous devons l'aider à s'assumer et pouvoir un jour reprendre un appart. Nous ne savons pas s'il en sera capable un jour mais le projet est là. Pour ceux de notre collègue ce genre de projet n'est pas concevable car la maladie est trop présente.
Mais oui un accueil familial est bénéfique comme pour toute maladie, car l'accueil est personnalisé. Après comme pour les enfants il y a famillle et famille.
Par contre, si cela n'est pas trop dure pour vous, resté proche d'elle car le manque de retour d'attention de sa propre famille est un poids difficile à gérer pour eux, et surtout un frein dans leur épanouissement.
Faites vous aidé par l'assistante social du secteur de l'hôpital
Bonnes recherches,
Cordialement
Laurence

Trackoen - 28/04/17 10:59 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour

A ce jour j'ai toujours eu des personnes agées. Je suis actuellement en essai avec un monsieur agé de 51 ans qui est reconnu schizophrène léger,stabilisé, qui est a la semaine en psychiatrie depuis 2 ans, et qui rentre chez lui (seul) le week-end. Sa famille fait le nécessaire pour le mettre en F.A. car il n'a plus lieu de rester en psy (reconnu par l'hôpital) mais elle ne veut pas qu'il reste seul chez lui non plus car il se laisse aller.
Il est venu passer des journées à la maison et on va essayer une nuit pour y aller progressivement.
Le soucis est que c'est une personne qui fume beaucoup (toutes les heures!!). Donc avec l'accord de sa famille, on va essayer de lui faire utiliser la cigarette électronique entre deux (on lui en a déjà parlé).
Si vous avez des conseils, des méthodes pour mettre en place cela je vous en remercie.
Par ailleurs, c'est une personne que je dois occuper. Avez vous également des idées? Des témoignages me seraient utiles..
Je vous en remercie par avance.
Séverine

karine - 28/04/17 17:49 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Je me demandais si ce projet de réduire ou alterner avec la cigarette électronique n'est pas précipité ?
Il serait peut-être préférable de permettre dans un premier temps à ce monsieur de s'acclimater à son nouvel environnement, nouveau rythme... Et quand ce Mr ce sera acclimaté, donc stress en moins du changement d’hébergement, il sera plus facile et mieux disposeé pour travailler sur la problématique de la cigarette.

J'ai accueilli également un Mr gros gros gros fumeur, toutes les 10mn une cigarette, très dépendant de son tabac, je l'occupais très régulièrement entre ses rondes (car nous lui demandions de fumer dehors) le temps d'un jeu de triomino, épluchage des légumes, participation au balayage, promenade ... Petit à petit il a réduit le nombre de cigarettes.

Pour l'occupation, savez vous quels seraient ses activités préférés ? Sinon, pas de panique, quand vous l'aurez un peu cerné, vous verrez si il accroche aux jeux, promenade, animaux, cinéma, piscine... vous pourriez aussi l'inciter aux activités de la vie quotidienne (rangement, faire son lit, aider à préparer le repas...), sans oublier les activités d'un GEM par exemple où il pourrait faire des activités en dehors de la maison.

Et enfin, demander à ce Mr de garder un suivi avec le CHS, c'est essentiel car en cas de crise vous ne serez pas seule, ce Mr doit pouvoir être aidé quand c'est nécessaire (traitement et suivi psy). Je vous conseille de le mettre dans le projet d’accompagnement de ce Mr comme une condition à son accueil, et donc ce Mr doit s'engager dans ce suivi (même si ce n'est qu'une consultation par an). Car compliqué voir impossible ensuite de trouver un interlocuteur qui voudra bien l'aider, et si Mr refuse lors de sa crise de voir un psychiatre, vous ne pourrez pas le forcer, et l'accueil pourrait vite aller à l'échec.

Karine

trackoen - 01/05/17 16:23 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Merci Karine pour ces quelques conseils.
Tout compte fait l'essai a été écourté car il n'était pas prêt à aller en famille d'accueil.
Malgré le peu de temps passé avec lui, je me rend compte que c'est une pathologie que je ne suis pas prête à assumer pour le moment, certainement lié à une méconnaissance de cette maladie et à un manque de formation.
Mais bon, j'aurai essayé.
Dans tous les cas, je note précieusement tes conseils..
Séverine

STEMPFLE - 05/06/17 14:16 - Schizophrénie en accueil familial

Je suis convoquée au Conseil départemental de Nancy ce jeudi, car une personne que j accueille dit que je la maltraite , elle est suivie par neurologue psychiatre . sa pathologie : schizophrène
Cette personne est pour l'instant en vacances dans une autre famille et je me vois dans l'obligation de ne plus l'approcher tant pour son opération de la cataracte ce mardi que pour son contrôle chez sa Neuro ce mercredi, ai tout expliqué à sa famille de vacances
Tout est mis en place par moi (visites psychiatre, neuro ses yeux), au moindre problème le généraliste est informé vient contrôler
J'ai demandé depuis longtemps à sa tutelle de constituer un dossier pour une MAS je suis allée faire toutes les démarches auprès des spécialistes , enfin le dossier est reçu chez la tutelle.
Je dois m'expliquer ce jeudi sur cette maltraitance, cette personne tombe, perd l'équilibre, se cogne dans tout et marque très facilement. il y a 15 jour elle est rentrée dans le montant de sa porte de chambre pourtant ouverte et un nouveau bleu à l'œil, branche de lunette un peu décalée, j'y ai remédié vu l'opération proche etc...
Elle prend sa chambre pour un w c, fait caca, pipi dans son lit et sur le sol, ceci depuis 6 mois et de plus en plus souvent. fait à coté du w c.... c'est difficile pour moi. Mon médecin me soutien .... et moi j'ai besoin de votre conseil pour ce jeudi .
par avance je vous remercie

Domi18 - 05/06/17 16:38 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Stempfle,

Les symptômes que vous décrivez me font fortement penser à une Anosognosie

Il se peut qu'en plus (ou a cause) de sa schizophrénie et peut-être d'un début d'Alzheimer, votre accueillie ait également ce symptôme.
" Comme pour les autres psychoses, la schizophrénie (diagnostiquée) se manifeste par une perte de contact avec la réalité et une anosognosie
" L'anosognosie est un trouble neuropsychologique qui se traduit par la méconnaissance voire l'ignorance de l'individu de sa maladie. Ce trouble peut aussi se manifester dans les cas de cécité. (c'est son cas)
" L'anosognosie n'est pas une maladie à proprement parler. Il s'agit davantage d'un symptôme qui se manifeste chez le malade suite à un trouble neurologique (c'est son cas, difficulté à la marche, chutes a répétition). C'est pourquoi on l'appelle parfois syndrome. Elle peut être déclenchée par un AVC, une maladie neurodégénérative (Alzheimer par exemple ou schizophrénie) , immédiate et brutale ou bien évolutive.
" Par exemple : un patient héminégligent ne fera plus attention aux parties gauches des objets de son environnement ou de lui-même. Il cognera régulièrement son côté gauche aux embrasures de porte, sans pour autant en prendre conscience. "(encore son cas)
"L'anosognosie est dans l'impossibilité de reconnaître ou d'identifier des objets courants (confond sa chambre avec les toilettes, ne reconnait pas les WC)
"Le malade souffrant d'anosognosie peut rendre le travail des aidants très compliqué : il n'a pas conscience de ses besoins, ne les exprime pas, et n'a souvent aucune reconnaissance pour le travail de l'aidant.
"Les personnes atteintes d’anosognosie donnent souvent d’étranges explications pour défendre le fait qu’elles ne sont pas malades; (vous accuser de maltraitance) "
Parlez en à son neurologue. Une imagerie cérébrale systématique est recommandée pour tout trouble cognitif avéré de découverte récente. Cet examen est une imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) ainsi que des Examens biologiques spécifiques
Votre CD veut sûrement faire le point de la situation avec vous. Des professionnels ne peuvent pas vous accuser de maltraitance sans avoir, auparavant, rechercher une cause neuropsychologique possible à ces accusations.
Tenez nous au courant
Vous pouvez lire, entre autre, anosognosie des malades qui s'ignorent
Bien courtoisement,

NOL59 - 08/06/17 08:40 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Stempfle

Je pense comme Dominique quand elle dit que votre CD veut faire le point avec vous de la situation car il y a des soupçons de Maltraitances. C'est leur rôle.
Personnellement, je vous conseille d'obtenir des témoignages écrits en votre faveur (médecin, infirmière, famille naturelle de vos autres pensionnaires si vous en avez etc etc...) c'est un plus pour votre dossier. Car même si vous n'avez rien à vous reprocher, il y aura cette trace de "maltraitance".. donc il faut vous défendre en laissant également des traces écrites...
Vous pouvez donc, sans plus attendre, recueillir des témoignages en votre faveur, à l'aide du formulaire à télécharger ici...
Ce document, utilisé dans le cadre des procédures judiciaires, vous permettrait, si nécessaire, de justifier, par déclaration sur l’honneur, de la réalité d’une situation.
Bon courage.
NOL59

Marjorie - 10/02/18 21:40 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour à tous,

Je me permet de venir sur ce site car ma maman âgée de 53 ans est atteinte de schizophrénie depuis très longtemps maintenant mais ne l’a jamais reconnue. Nous avons dû l’interner en hôpital psychiatrique 3 fois au total son dernier séjour étant très récent ... aujourd’hui elle est sortie et a retrouvée son appartement où elle vit seule. Elle souhaite maintenant partir loin du département où elle est pour couper mais le problème c’est qu’elle ne reconnaît pas être malade donc son traitement n’est pas pris correctement. Cette situation est très difficile pour notre famille et nous sommes complètement désemparés. Savez vous s’il y a des sortes de maisons médicalisés où les patients ont leurs propres appartements tout en ayant un suivi médical ? Ou une autre façon d’avoir un encadrement sans avoir à l’interner en hôpital psychiatrique ?

Merci d’avance pour vos réponses

Joëlle33 - 24/02/18 14:34 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Marjorie,

Il y a beaucoup de personnes schizophrènes qui vivent dans leur appartement et gardent ainsi leur autonomie. En ce qui concerne le contrôle de la prise des médicaments, il peut y avoir un suivi infirmier par le CMP (Centre médico-psychologique) du secteur où elle habite. Ces centres sont rattachés à un Hôpital psychiatrique mais sont situés au plus près de la population et assurent les suivis, consultations, orientations, etc...

Bon courage,
Bien cordialement.

Sylvia - 29/03/18 16:03 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Rébeca Rousseau écrivait
> Bonjour,
> Je suis mère désespérée par mon fils qui a 21 ans, depuis l'âge de 18 ans son père et toute la
> famille nous n'en pouvons plus de ces comportements de crises à répétitions (...)


Bonjour Rébeca,
Je suis la mère d'un enfant diagnostiqué schizophrène paranoide (depuis 3 ans) et je me permets de vous répondre car j'ai reconnu mon fils par rapport au comportement du vôtre...J'ai vécu des situations similaires aux vôtres (violence, aggression verbale et parfois physique, mon fils a défoncé la porte de ma chambre, il mange à n'importe quelle heure, délires de persécussion, il ferme tous les volets de la maison la journée, car il pense que qqun de malveillant le recherche, il monte sur le toit de la maison, etc etc etc). J'ai été hospitalisé en maison de repos pour dépression (1 mois) je suis sous antidépresseurs depuis la maladie de mon fils.... J'ai perdu mon emploi, je ne vois plus mes amis, j'ai pris 25 kilos, je m'isole etc etc.... Je comprends donc votre désarroi !!!! votre impuissance, votre souffrance et votre sentiment de solitude face à cette véritable "descente aux enfers"....
Avant qu'il arrive un drame, la 1ère étape : dès que votre fils aura un comportement agressif et/ou violent envers vous c'est d'appeler le SAMU , d'expliquer la situation afin qu'ils interviennent en URGENCE (sans que votre fils s'en aperçoive !!!! car il risque de devenir encore PLUS VIOLENT) et demander une HO (hospitalisation d'OFFICE) donc SANS L'ACCORD de votre fils car les schizophrènes sont pour la plupart dans le déni de la maladie.... C'est un déchirement !! mais sachez que c'est pour son bien....
Il sera placé en hôpital psychiatrique et aura un suivi.... Et vous pourrez "souffler" un peu pendant qu'il sera soigné.... En amont contactez la MDPH de votre département (Maison départementale des personnes handicapées) pour monter un dossier d'AAH (allocation adulte handicapé) et prenez RDV avec une assistante sociale de cet organisme qui vous guidera dans vos démarches. Son psy également vous conseillera.... Je pensais pouvoir soigner et guérir mon fils avec mes attentions, mon amour, malheureusement nos enfants vivent "dans leur monde".... C'est une très grave maladie du cerveau qui affecte les pensées, les sentiments, les émotions et les comportements....
Ne faites pas la même erreur que moi, essayez malgré votre désespoir et votre "cœur brisé de maman" de rester entouré des gens qui vous aime, en espérant que vos vrais amis resteront proches de vous malgré tout.... Je vous souhaite énormément de courage, mes pensées vous accompagnent....
N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de conseils..... Courage Rebecca....
Sylvia

Yazid - 19/02/20 12:09 - Schizophréne chez parents agées

Bonjour;
Mon frère est schizophrène depuis 20 ans et vie seul chez mes parents agées de 78 et 80 ans.
Il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique en cas de grosse crise les 15 premières années et son état ne s'est jamais stabilisé malgré son traitement.
L'état de mon père s'est dégradés depuis 3 ans à cause d'un infarctus et depuis 1 ans il souffre d'Alzheimer.
Ma mère s'occupe donc de mon père qui est devenue dépendant, elle est donc épuisé vu son age.
Ma mère ne dort plus que 1h par nuit entre mon père qui se réveille la première partie de la nuit croyant qu'il fait jour et mon frère qui se réveille la 2eme partie de la nuit.
L'etat de mon frère s'est dégrader car il en veut à mon père dont ma mère doit toujours surveiller et s'occuper.
Il lui arrive même d'etre violent et de le gifler. La dérnière fois j'étais présent j'ai appelé la police mais ma mère à refuser qu'ils l’emmène aux urgences psychiatrique.
Malgrés cela elle refuse que mon frère soit placé en foyer de vie chose qui à été proposé par le CMP ou il est suivi.
Toute les démarche sont difficile à cause de la présence de mon frère
Je ne sais plus quoi faire, je vois ma mère mourir à petit feu, elle pleure tous les jours.
Comme c'est elle la tutrice, il n'y a qu'elle qui à le pouvoir de décider sur mon frère.
S'il vous plait j'ai besoin de conseil.
Merci

Toulouse - 19/09/21 14:32 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Faire confiance à la médecine ! et bien je vous déconseille fortement de faire confiance en la médecine en ce qui les maladies mentales !!!! Si ils ne comprennent pas la maladie comment pourrais t’ils la soigné ? Ils pensent tout savoir et je vous crois sur parole quand vous me parlez de l’arrogance des médecins .

Bien à vous de tout cœur avec vous

Aliberto - 08/11/21 03:26 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour. J’aimerais savoir si en Belgique il existe des appartements thérapeutiques individuels ?

Etienne - 20/12/21 13:23 - Re: therapeutique Schizophrénie en établissement

Bonjour,

A lire, cet article publié le 18 décembre 2021 sur le site de [www.franceinter.fr] :
"placée seize mois en chambre d'isolement, contentionnée à de nombreuses reprises au motif d'accès de violence, elle ne peut recevoir de visite pendant sept mois."

Pour en savoir plus, RDV ici.
angry smiley C'est indigne...

Son père "alerte alors le Contrôleur Général des Lieux de Privations de Liberté par courrier en lui décrivant sa situation. Son témoignage déclenche une visite du CGLPL qui révèlera tout un système sécuritaire, avec un service entier dédié aux chambres d'isolement (46 au total), l'absence de prescriptions médicales pour les recours aux mesures privatives de liberté, des locaux vétustes, des patients enfermés pendant de longues périodes dans leurs chambres, un personnel en sous-effectif sans aucun respect pour les droits des patients."

Désolément, Étienne

Bauer - 24/03/22 19:08 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,
J'accueille depuis plusieurs années un monsieur adulte handicapé avec déficience mentale moyenne ; depuis un an il vole à répétitions dans le magasins qu'il fréquente la journée et même chez
moi, où il va dans nos pièces privées chambres...et nous vole argent objets...
Malgré une hospitalisation psychiatrique, changement de traitement à répétitions et travail avec psychiatre, psychologue, médecin, éducateur.... Rien ne change bien au contraire.
J'aurai voulu des conseils car il dépasse les clauses inscrites dans le contrat d'accueil.
Merci
Gg

Domi18 - 26/03/22 10:54 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Gg,

A la lecture de vos soucis il me semble qu'il ne vous reste qu'une chose à faire "rompre le contrat d'accueil".
Les évolutions de santé des accueillis, quel qu'en soit le sens, bons ou mauvais, sont prévisibles. Nous mêmes subissons l'usure dûe au poids des années qui passent. L'accueil a ses limites et il est très professionnel de savoir le reconnaitre.
Voir avec l'établissement psy qui vous l'a confié.
Bon courage,
Courtoisement,

Shadow - 28/03/22 09:26 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,
Je suis maman d'un garçon diagnostiqué schizophréne avec une déficience intellectuelle
Il a 18 ans bientôt 19
Il a un suivi avec une structure d'accueil
Il est en institut médico- éducatif
Les tensions sont sans précédent, il me manque de respect , me prend de haut , constamment sur son portable, à la maison il ne fait rien , il m'a mise en colère plus d'une fois , me provoque et se victimise
Une fois il est allé trop loin j'en suis arrivée aux mains , je l'ai une semaine sur deux , on a mis en place un accueil familial pour me soulager si je puis dire , ses éducateurs lui ont dit pourtant qu'ils pouvaient à tout moment rompre le contrat jeune adulte si il ne respectait pas les clauses ,
Ce qui impliquerait plus de suivi
C'est une situation difficile
Je ne sais plus quoi faire
Ses éducateurs ont recherché des familles d'accueil pour personnes handicapées adultes c'est compliqué pour on trouvé
Il m'a rentré dans une colère noire au point où j'en ai strictement plus n à faire de ce qui peut lui arrivé
Il paye les conséquences de son attitude de son manque de respect et j'en passe
Je voudrais savoir ce que je peux faire pour lui après tout c'est mon fils je voudrais que le meilleur pour lui que tout ce qui a était mis en place pour lui
Aboutisse , se serait dommage qu'il perde tout à cause de son comportement...
Il est rare que je demande de l'aide
Mais là j'ai besoin de comprendre pourquoi il est aussi méchant avec moi jusqu'à me faire sortir de mes gongs et me mettre en colère
Je vous remercie par avance pour toutes les informations nécessaires que vous me ferez
Parvenir
Sincères salutations

Laurette - 07/04/22 18:10 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Ma mère, qui vit toute seule présente tous les symptômes de la schizophrénie. Elle délire beaucoup, se sent persécutée, est devenue très paranoïaque. Dans l'ensemble très agitée et perturbée et a perdu le sens de la réalité. Le problème c'est qu'elle n'admet pas être malade et ne veut pas consulter.
Je suis malheureusement loin d'elle car j'habite a l'étranger. J'essaie de faire ce que je peux à distance mais quand je l'ai au téléphone ou même la dernière fois que je l'ai vue, j'ai constaté que son état empirait. Devrais-je en parler a son médecin?
Je me sens perdue et ne sais pas comment aborder les choses et par ou commencer. Pourriez-vous m'aiguiller?
Merci d'avance
Laurette

kristina - 14/04/22 10:02 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de mon mémoire de recherche de Master 1 Psychologie Clinique et Psychothérapies, je vous sollicite afin de participer à une étude de recherche clinique concernant l’annonce diagnostique de la schizophrénie.

L’objectif principal de cette recherche est de comprendre votre vécu et vos attentes concernant l’annonce du diagnostic de schizophrénie de votre enfant.
L’étude consiste uniquement en la passation d’un entretien d’environ 1 heure. L’entretien se compose d’une série des questions auxquelles vous êtes libre de répondre ou de ne pas
répondre. Les rencontres auront lieu à votre convenance et selon les modalités qui vous conviendront : en présence ou à distance.

Il s'agit d'un sujet qui me tient a coeur. Ayant effectue un stage a profamille, j'ai eu l'opportunite d eme sensibiliser a l'importance de l'accompagnement et de l'inclusion des proches.

Si vous souhaitez participer et/ou vous avez des questions, n’hésitez pas me contacter à l’adresse email suivante : abazaj.k@gmail.com

Valérie Roy - 26/09/22 05:41 - Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Ma mère vient de mourir samedi à 83 ans. Elle avait mon frère à charge souffrant de troubles schizophréniques depuis l’âge de 18 ans. Mon frère est obligé de prendre une piqûre tous les mois par ordre policier. Ma mère a souhaité s’occuper de lui toute sa retraite durant plus de 20 ans. Il y a trois ans j’ai prévenu son cmp celui du 18 ieme arrondissement du grand âge de ma mère, 80 ans et qu’il fallait trouver une solution pour mon frère qui est eu RSA et qui refuse toute aide même celle de la cotorep. Maintenant que ma mère est morte. , je vous passe l’inaction du médecin de mon frère qui a quitté le cmp), il est dans l’appartement, dont il va être propriétaire de moitié,. Par contre gagnant trois fois rien, 480 euros, le rsa, , le salaire de ma mère va être bloqué puisqu’elle vient de partir. Nous avons peur avec mon mari qu’il décompense et qu’il fasse une bêtise dans l’appartement. De plus, il ne pourra pas payer les charges, nous non plus puisque nous payons celles de notre logement et il est l’ainé de .la famille. J’ai un grand fils qui va très bien, à qui je vais devoir régler un logement durant trois ans. . Je dois trouver vite une solution pour lui faire prendre la mdph. Mais aussi pour qu’il accepte de déménager dans un nouveau logement dont il sera propriétaire. Mon mari le trouve très irresponsable pour vivre seul. Il ne fait pas le ménage, il a mal géré le compte de ma mère que nous avons pris en main il y a trois ans. Ma mère a perdu a l’époque, 30 mille euros. Nous aimerions le mettre sous tutelle familiale et qu’il habite un logement à lui avec son argent . Seulement nous craignions son refus de tout car il est très têtu, il a fait souffrir ma mère toute sa vie car il ne voulait pas de la cotorep. Il a 54 ans, ses pensés sont encore parfois délirantes, des qu’il s’angoisse il invente une règle, une loi qui n’existe pas. J’ai été victime de sa violence étant jeune et j’en suis restée traumatisée. Ma mère a fait le dur choix de le re accueillir chez elle il y a 25 ans. En fin de vie, elle a beaucoup souffert de sa dépendance à lui et elle nous disait rien. Nous avons découvert qu’il n’emmenait pas ma mère chez son médecin traitant etc. J’en veux au cmp du 18 de paris car j’avais prévenu son médecin, il y a trois ans. J’ai rdv le 21 octobre avec un nouveau médecin du cmp et je pense qu’il faut le forcer à prendre la mdph, j’ai peur qu’elle refuse. Surtout j’aimerais qu’il soit accueilli quelque part le temps que nous refassions l’appartement pour le vider et le vendre. Le savoir seul m’angoisse . A part se faire à manger et faire ses courses, il ne peut rien faire d’autre tout seul. Il se sous alimente et il n’a même pas de médecin traitent, pk le cmp ne les inscrits pas pour les aider à trouver des solutions de logements ? Pk le cmp ne lui procure pas un médecin stable le même qui le suit toute sa vie, vu l’instabilité de ces personnes.
Mon frère va se retrouver bientôt dans un logement sans eau, gaz et électricité pour l’hiver. Il peut mourir de froid dans l’appartement.
Je cherche une aide temporaire accueillante thérapeutique le temps qu’il soit dans son nouveau logement.
Merci pour vos conseils.

Note des modérateurs :
Pour trouver un accueil familial "thérapeutique", servez-vous de notre Répertoire des Services d’Accueil Familial Thérapeutique.
Pour trouver un accueil familial "social", servez-vous de la rubrique "Annonces" smiling smiley

Marlène - 27/09/22 07:42 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Valérie,
Je pourrai écrire une encyclopédie sur les carences et dérives des CMP!
Mais là n'est pas le sujet. Et je risque de m'emporterangry smiley
Votre frère a besoin d'être bien entouré, d'être aidé, même contre son gré.
Votre maman n'aurait pas du rester seule à gérer cette situation...
La schizophrénie se caractérise notamment par le refus de la maladie, des soins, des aides. Malheureusement, parfois, pour les aider, il nous faut leur "forcer la main".
Je passe allégrement sur les questionnements qui me viennent en vous lisant : Pourquoi le psychiatre du CMP ne vous a pas écouté? Pourquoi n'a-t-il pas proposé de solutions??......
A votre place, je contacterai le Juge des Tutelles.
Votre frère doit être aidé, mis sous curatelle ou tutelle, pour enfin! identifier au mieux ses besoins et les aides à lui apporter, les prises en charge adaptées.
Sachez aussi qu'au regard de votre histoire de vie, vous n'êtes pas obligée d'être tuteur familial.
Souvent, l'intérêt d'une telle mesure de protection réside aussi dans le fait que le tuteur est différencié de la famille.
N'hésitez pas à revenir vers nous si besoin.
Chaleureusement,
Marlène

Cattaneo - 11/10/22 13:14 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour, ma fille est schizophrène et est violente en période de crise, verbalement uniquement.Nous sommes épuisés et cherchons un accueil familial en Finistère.Ellf a 26 ans est de moins en moins autonome dans son logement.Je suis la maman et je ne peut pas la prendre chez moi car elle est toujours près de moi et je ne peux rien faire.

Joëlle33 - 12/10/22 14:38 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Cattaneo,

L'Accueil familial thérapeutique est une indication médicale. Seul, son médecin psychiatre pourrait l'orienter vers ce type de prise en charge qui peut se faire à temps partiel vu qu'elle a, tout de même, une certaine autonomie.

Le CMP de son secteur d'habitation peut aussi intervenir en lui rendant visite périodiquement...

Enfin, si vous ne trouvez pas d'écoute de ce côté-là, essayez de vous faire aider par l'UNAFAM : [www.unafam.org]

Bon courage,
Cordialement.
Aller à la Page  Page précédente 1 23 Page courante: 3 parmi 3

Intervenir dans cette discussion

IMPORTANT : Si votre message est sans rapport avec ce sujet ((t) Schizophrénie en accueil familial), recherchez le sujet adéquat ou proposez un nouveau sujet.

Votre nom: 
Votre adresse électronique: 
Sujet: 
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 22 plus 15?
Votre message restera caché jusqu'à ce qu'il soit approuvé par un modérateur, s'il est en rapport direct avec l'accueil familial d'adultes handicapés et de personnes âgées. Sinon, il sera supprimé.